Select Page

Se lancer dans le rallye n’a finalement pas grand-chose à voir avec le fait de prendre sa première leçon de conduite accompagnée dans une école. On ne s’assied pas derrière un volant de voiture de rallye pour se jeter dans la mêlée avec autant de facilité… Toutefois, pour qui est motivé et passionné, le monde du rallye amateur (rien ne vous empêche de devenir pro si vous êtes doué !) tel que le connaît Thibaut Muster n’est pas aussi imperméable et difficile à appréhender. À condition de connaître les bases.

Alors, comment devenir pilote de rallye ? Le rallye automobile n’a rien avoir avec la Formule 1 : il est assez facile d’en faire partie et la porte d’entrée n’est pas verrouillée à triple tour. De nombreux pilotes amateurs devenus pros ont commencé comme simples spectateurs.

Commencez par rejoindre un club automobile : vous aurez l’occasion de participer à de nombreux petits événements, vous serez invité à piloter, copiloter, juger ou même travailler comme mécanicien selon vos compétences et vos intérêts. Dans l’univers du rallye amateur, on cherche toujours des personnes intéressées pour s’impliquer activement. Vous commencerez localement, puis à l’échelle régionale, nationale, européenne… Avant de peut-être participer à des rallyes pros. Dans tous les cas vous rencontrerez des gens intéressants et serez au cœur de la passion.

Rencontrez des gens expérimentés et passionnés qui vous serviront de mentors : vous croiserez de nombreuses personnes qui font rapidement référence dans le milieu. Allez à leur rencontre. Parlez avec eux, échangez, faites-leur savoir que vous voulez piloter. Dans tous les sports, il est important d’avoir des gens qui vous encouragent et vous mettront en relation avec les bonnes personnes.

Prenez des leçons de pilotage . Ce n’est pas la même chose d’assister à une course en tant que spectateur et d’être derrière le volant. Pour savoir si vous avez cela en vous, rien de mieux que de prendre quelques leçons de pilotage et de passer l’épreuve du feu. De nombreuses écoles existent et vous accueilleront avec bienveillance, comme copilote puis comme pilote. Elles vous permettront de tester des véhicules et des circuits auxquels vous n’auriez pas accès autrement. Et ce n’est vraiment que derrière un volant très inconfortable que vous prendrez conscience si vous êtes fait ou non pour ce sport.

Il vous faut une voiture ! Si vous avez expérimenté quelques courses et petits rallyes amateurs, et que vous voulez poursuivre l’aventure, le moment est venu de vous trouver une monture ! Même une voiture modeste (à moins que vous ne trouviez rapidement un sponsor), du moment qu’elle a tous les équipements de sécurité  (on peut remplacer une voiture, pas une colonne vertébrale !) Ce n’est qu’en la domptant que vous pourrez accéder au modèle au-dessus et que vous trouverez la voiture qui vous convient. Songez que Sébastien Ogier a commencé avec une 206 avant de devenir 5 fois champion du monde !

Conduisez partout et tout le temps. Si le secret de la Formule 1 consiste à faire et refaire mille fois le même circuit jusqu’à en connaître la moindre aspérité au degré près, à en étudier toutes les courbes, le coureur de rallye, lui, se construit en conduisant sur toutes les routes, par tous les temps, sur autoroute, chemin, route de montagne, sentiers… dans tous les véhicules possibles. L’expérience est la clé. Alors, conduisez dans toutes les conditions possibles, sur route et circuit, sous la pluie et la neige (doucement avec la voiture familiale) et apprenez à tenir un volant. Renseignez-vous sur les aspects mécaniques et le fonctionnement d’un moteur : il est important de comprendre comment marche votre voiture, qui plus est les pilotes de rallye sont souvent leurs propres mécaniciens.