Select Page

Le nom seul des Alpes évoque l’une des plus belles régions montagneuses d’Europe. En hiver, ce sont les stations de ski et les sports de glisse qui y règnent en maîtres absolus, mais l’été, les Alpes deviennent le terrain de Thibaut Muster et des amoureux de nature, de randonnée, de sports extrêmes et de mountain bike. Les Alpes françaises offrent quelques-uns des plus beaux parcours au monde, avec des niveaux de difficulté qui vont des descentes familiales  aux défis les plus à pic pour les compétitions semi-professionnelles et sportifs amateurs de sensations fortes.

Autant de paysages que de sensations

De Genève à Grenoble en passant par Nice, on réalise qu’il y a une véritable raison pour laquelle les Alpes prennent un « s » : il y a là autant de sommets que de massifs abrupts, vallées, sentiers de montagne sous les forêts de sapins, descentes rocailleuses entre terre et mer, parcours tranquilles autour de lacs turquoise…

La chaîne des Alpes forme un réseau de montagnes et de villes ou villages, lacs et forêts. Et au sein de ce réseau, une multitude de choix d’activités, hiver comme été. Bien qu’il y ait largement de quoi faire pour les amateurs de mountain bike tout le long de la chaîne alpine et qu’on y trouve des parcours balisés pour tous les niveaux, la Mecque du mountain bike est sans doute dans la partie Haute-Savoie des Alpes.

Là-bas, à la frontière suisse, les stations de ski revêtent en été des attraits de stations de haute montagne pour sports extrêmes : mountain bike bien sûr, mais aussi randonnée, moto-cross, marche nordique, ski et luge d’été, base jump, etc.

Au départ de Chamonix ou Albertville, vous pourrez rejoindre la plupart des grandes stations, et trouver sur place de quoi louer du matériel ou partir en excursions de groupe ou guidées pour la demi-journée ou la journée, selon votre niveau. Les remontées mécaniques vous déposeront en haut de superbes parcours et vous n’aurez plus qu’à dévaler la pente (n’oubliez pas le port du casque  et les genouillères, sinon attention à la casse !).

Descente, cross-country, freeride…

Avoriaz accueille notamment plusieurs courses et championnats de mountain bike, avec 650 kilomètres de pistes et des dénivelés parfois vertigineux.

Chamonix offre des pistes un peu moins extrêmes, mais pas moins exigeantes pour les amateurs de technique. Les plus courageux tenteront le circuit qui va du Mont-Blanc vers Chamonix, sur 4 jours 8000 mètres de dénivelé.

Au départ de La Clusaz s’offriront à vous des coins plus tranquilles et plus éloignés des estivants. La géographie locale offre notamment de belles occasions de sauts pour ceux qui aiment les figures et des sentiers en sous-bois très accidentés, sur près de 200 kilomètres de pistes.

Du côté de l’Isère, la haute altitude de l’Alpe de huez promet également son lot de sensations, pour ceux qui auront par exemple le cœur de relever le défi de l’enduro Megavalanche, et qui pourront se remettre de leurs émotions sur les sentiers plus apaisés autour de Villard-de-Lans, ou s’est déroulé pour la petite histoire le premier Championnat du Monde de mountain bike en 1987 ! Le plateau du Vercors est un cadre idyllique pour le freeride ou le cross-country.

On ne peut pas toutes les citer, mais Les Arcs, Méribel ou encore Courchevel, Tigne et les Deux Alpes ne manquent pas non plus de sentiers balisés et entretenus pour découvrir ou intensifier sa pratique de mountain bike.

Sportifs avertis ou familles souhaitant faire découvrir le vélo sportif aux plus jeunes, sachez que de nombreuses cartes des sentiers balisés, vélo parcs et circuits accompagnés sont disponibles auprès des offices de tourisme ou points d’information des stations. N’hésitez pas non plus à questionner votre loueur d’équipements sur les bons plans : certains organisent des sorties nocturnes que vous n’aurez pas d’autre occasion de découvrir.