Select Page

Tous les entrepreneurs qui ont réussi vous le diront : la clé pour réussir en affaires est d’apprendre de ses erreurs. Oui, mais voilà : pourquoi ne pas gagner du temps en apprenant des erreurs des autres ? Puisque d’autres sont passés par là avant vous, ont essayé, ont trébuché puis se sont relevés, pourquoi ne pas profiter de leur expérience pour prendre un raccourci, s’épargner la phase de l’échec et du rebondissement, et prospérer tranquillement ? Voici 10 règles observées par Thibaut Muster, que tout entrepreneur de start up devrait avoir en tête au moment de se lancer dans l’aventure, une sorte de sagesse entrepreneuriale collective.

  1. Un produit doit être la solution concrète à un problème réel.

Même si beaucoup de produits tenant plus de l’envie que du besoin trouvent aujourd’hui leur marché, une chose est certaine : 100 % des produits et solutions qui ont rencontré une adhésion immédiate et une clientèle solide et durable sont les produits qui ont offert une solution concrète à un problème réel.

2 . Apprenez à vous entourer

C’est le B à BA de la politique comme des affaires. Seul, on va plus vite, mais on va moins loin. Les personnes qui se lancent dans la création de start ups sont souvent polyvalentes, mais elles ne pourront pas se démultiplier. Embauchez des administrateurs et des développeurs.

3- Protégez-vous avec des statuts

En tant qu’individu, vous ne pèserez pas beaucoup, ne serait-ce que pour recruter ou rallier des financements. En revanche, en tant que représentant officiel de la société « X », vous aurez non seulement une carte de visite, mais un rôle officiel et un statut juridique et administratif d’entreprise pour protéger votre responsabilité individuelle (et financière !). Il serait sage de ne pas emprunter en votre nom propre par exemple.

4- Il n’y a pas d’accord tant que le contrat n’est pas signé

Un accord « de principe » ne vaut malheureusement plus grand-chose de nos jours et dans notre culture. Un accord, quel qu’il soit (embauche, financement, commande…) doit faire l’objet d’un contrat en bonne et due forme, avec des signatures noir sur blanc.

5 – Restez discret

Si vous avez une très bonne idée, évitez de la partager trop généreusement tant qu’elle n’est pas protégée sous le sceau de la propriété intellectuelle ou du dépôt de brevet. Vous avez seulement besoin de partager l’essentiel pour convaincre (inutile de communiquer le code ou un algorithme tout de suite).

6 – Prenez la compétition comme un encouragement

Si un compétiteur s’intéresse de trop près à vous, cela est une bonne chose : il a identifié une menace. Ne soyez pas intimidé par cet intérêt soudain, accueillez-le comme un encouragement.

7- Apprenez à former des relations gagnant-gagnant

Cela peut être tentant lorsqu’on se lance de se tourner vers des mentors ou des plus gros que soi pour profiter de leur aura. Mais en affaires comme dans la vie, les meilleures relations sont les relations gagnant-gagnant. Si vous ne partagez pas vos réussites, personne ne voudra partager vos échecs.

8- Apprenez la patience

Ne pas confondre vitesse et précipitation. Croissez tranquillement  avec constance, inutile de déclencher un buzz autour d’un produit qui n’est pas abouti.

9- Réunir des financements prend du temps

Aucun investisseur ne vous attend, prêt à vous signer un chèque à la moindre étincelle de génie. Certains des financeurs les plus intéressants et qui vous seront les plus fidèles prendront longtemps pour se laisser convaincre.

10- Ne dites pas oui à tout

Sachez vous faire désirer. La rareté crée la valeur. Ne vous précipitez pas sur la première offre venue : ce n’est pas forcément la bonne pour vous !